Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe

Le père Yvon Carpentier est né le 5 août 1932 à Trois-Rivières. Il est le deuxième d’une famille de quatre enfants. En 1964, membre de l’Institut et nouvellement ordonné, il a pris le chemin de Red Rapids dans la province du Nouveau-Brunswick avec d’autres confrères pour fonder un grand séminaire. Après un an d’enseignement, il est devenu responsable du grand séminaire, tout en assumant la charge de trois petites missions. Il a quitté Red Rapids en 1970 et, par la suite, il a œuvré à titre de curé de paroisse pendant de nombreuses années. Ainsi, il a été responsable de paroisse aux Iles-de-la-Madeleine de 1970 à 1976, et depuis il a œuvré à Trois-Rivières et dans les alentours. Lors de l’assemblée générale de 1992, il a été élu directeur général de l’Institut, tâche qu’il a assumée pendant six ans. Par la suite, il a repris sa charge de curé de paroisse. À la retraite depuis 2008, il assume la messe quotidienne chez les Frères de l’Instruction Chrétienne à Pointe-du-Lac, il assure les remplacements dans plusieurs paroisses de Trois-Rivières et continue de rendre différents services avec joie.

Le père Carpentier a joint l’Institut un an après sa fondation, soit à l’été 1959.  Une rencontre  avec le Père Parent a décidé de son sort. Il avait déjà fait ses deux années de philosophie et il était sur le marché du travail. Il devait commencer sa formation en théologie mais le Père Parent lui a demandé de retarder d’un an son retour aux études, pour assurer la direction de la maison à la Salette. En septembre 1960, il entrait donc au Séminaire St-Paul d’Ottawa pour ses quatre années de théologie. Il a été ordonné prêtre à Trois-Rivières le 6 juin 1964.

Directeur général de l’Institut, il a apporté son expérience de curé de paroisse. Comme pasteur, il visitait chaque famille pour les connaître, les aimer et les inviter à l’Eucharistie de sorte qu’il savait à qui il s’adressait le dimanche. Ainsi, comme directeur de l’Institut, il a accordé beaucoup d’importance à la visite des districts, mais aussi à la rencontre de chaque membre parce que chacun a une place, un rôle, une responsabilité dans l’Institut et dans l’Église.  Durant son mandat, les Voluntas Dei ont connu une grande expansion dans certains pays de sorte qu’il devait prévoir, demeurer prudent et surtout envisager les moyens financiers de subvenir à tous ces changements et projets. Conséquemment, il a porté une attention particulière aux bienfaiteurs de l’Institut.  Le père Carpentier a aussi investi beaucoup de temps à la prédication missionnaire, l’Institut étant de plus en plus accepté comme groupe dans plusieurs diocèses.